Tu veilleras à conserver des preuves pour la suite de la relation. Tu resteras pourtant prudent dans tes propres écrits

Par ailleurs, mieux vaut éviter d’envoyer des mails enthousiastes au début de la relation.

Cela pourra être utilisé le moment venu par le franchiseur qui les utilisera comme preuve que vous n’avez pas communiqué sur les difficultés. Il ne faut donc pas céder aux demandes du franchiseur qui insiste pour avoir des appréciations positives par écrit, car sa motivation peut être ambiguë.

Il est fréquent en cas de litige que les franchiseurs ressortent d’anciens documents envoyés par le franchisé. Ce dernier, au début de la relation est souvent très motivé et optimiste sur son activité. Il convient donc d’être prudent dans ses écrits. Inversement, il convient en cas de difficultés d’envoyer des courriers afin d’en alerter votre partenaire. Vous vous ménagez ainsi des preuves qui pourront se révéler utiles en cas de dégradation des relations avec le franchiseur.