Avant de signer, consultez un conseil en franchise !

Vous envisagez de rejoindre un réseau de franchise et vous demandez pourquoi consulter un avocat ? Vous entretenir avec un conseil vous permettra d’éviter des déconvenues et de tordre le cou à certaines idées reçues. Ci dessous quelques idées reçues à chasser de votre esprit !

1. En rejoignant un réseau de franchise, je ne prends pas de risque

Il est vrai que rejoindre un réseau de franchise est rassurant. Le principe de la franchise réside dans la réitération d’un savoir faire éprouvé. Théoriquement, le concept a déjà fait ses preuves et vous prenez donc moins de risques qu’en démarrant seul une activité.

Néanmoins, “moins de risques” ne signifie pas “zéro risques”. Plusieurs facteurs de risques doivent être signalés :

  • certains réseaux sont jeunes et n’ont pas encore fait leurs preuves ;
  • le succès d’une activité commerciale dépend pour beaucoup de la localisation (clientèle et concurrence locales) ;
  • un marché évolue rapidement et l’entrée d’un nouveau concurrent par exemple peut bouleverser l’équilibre antérieur.

Pour l’ensemble ce des raisons, démarrer une activité en franchise n’est pas dépourvue de risques. Or le franchisé reste un commerçant indépendant, qui est seul responsable de son entreprise. Il est donc vivement recommandé de consulter un conseil spécialisé dans la franchise, qui pourra vous fournir un accompagnement tout au long du démarrage de votre activité.

2. En cas de difficultés, je pourrais toujours arrêter mon activité

Les contrats de franchise sont conclus pour une durée déterminée (entre 5 et 12 ans en général selon les secteurs d’activité). Or un contrat à durée déterminée ne peut en principe pas être rompu avant son terme. En cas de faut grave du franchiseur, vous pourrez toujours prononcer la résiliation unilatérale du contrat… mais à vos risques et périls !

Mieux vaut donc bien choisir le réseau !

Il est vivement recommandé de comparer plusieurs enseignes, lire plusieurs contrats et rencontrer plusieurs franchiseurs avant de vous engager.

3. Je pourrais aussi poursuivre mon activité sans le franchiseur

Les contrats de franchise contiennent souvent des clauses de non-concurrence. Si ces clauses sont à présent encadrées (et combattues par la jurisprudence) elles rendent tout de même difficile la poursuite d’une activité concurrente dans la même local. Il convient donc de garder à l’esprit que le franchisé peut se retrouver “coincé” à l’issue du contrat.

4. Créer une franchise me garantit un revenu minimum

Attention, les chiffres prévisionnels qui peuvent être fournis avant la conclusion du contrat n’engagent pas le franchiseur. Ils sont souvent très optimistes afin d’encourager les candidats à la franchise à signer. Il est donc vivement conseillé de faire vous même un prévisionnel avec l’aide d’un expert-comptable et de rencontrer des franchisés en activité.

Tags : franchise ou succursale ; franchise développement ; réseaux de franchise.

 

 

Par | 2018-04-25T09:03:01+00:00 28 juin 2017|POINTS DE VUE|